Rechercher
  • GHISLAIN LAROCHELLE du Journal Le Montréal

Investir dans un CELI avant de rembourser son hypothèque


ILLUSTRATION FOTOLIA

Mario, un lecteur du Journal, paie l’hypothèque de sa maison sur laquelle il peut rembourser un surplus annuel par anticipation de 5 %. Il nous demande s’il lui serait plus avantageux d’investir cette somme dans un CELI.

Sept ans après être devenu propriétaire, Mario s’apprête aujourd’hui à entreprendre des rénovations majeures, pour lesquelles il aura besoin de financement. Il estime à 50 000 $ le coût de ces rénovations, une somme qu’il souhaite aller chercher en réhypothéquant sa maison.

Il s’agit là d’une très bonne idée qui permettra de maximiser l’effet levier de son capital déjà investi dans son hypothèque. En procédant à des rénovations, non seulement Mario agrémentera son milieu de vie, mais il pourra également augmenter la valeur marchande de sa maison.

Toutefois, même si des remboursements anticipés lui permettent de rembourser plus rapidement son hypothèque, ils ne lui permettent pas de s’enrichir davantage.

Investir ses surplus dans le CELI

Résumons-le ainsi : rembourser une hypothèque plus rapidement, ce n’est pas un investissement. Votre investissement, vous le faites au moment d’acheter votre maison, en espérant pouvoir revendre éventuellement plus cher que ce que vous aurez payé.

Si vous voulez faire travailler votre argent à votre avantage, le mieux est d’investir toute somme superflue, soit dans un immeuble à revenus ou, notamment, dans votre CELI (Compte d’épargne libre d’impôt).

Le bon plan

1. Maximisez votre CELI ou investissez dans un immeuble à revenus.

Supposons que Mario a l’habitude de consacrer une somme de 10 000 $ par année au remboursement anticipé de son hypothèque. Au bout de 5 ans, il aura remboursé 50 000 $ additionnels en capital.

Si, plutôt, il décide de verser la même somme dans un CELI, son investissement « fera des petits ». Selon Fabien Major, qui est conseiller financier à Major Gestion Privée, il est raisonnable d’envisager, selon lui, un rendement annuel de 6 % avec un CELI.

Le même principe s’applique avec l’immeuble à revenus, qui devrait vous rapporter plus de 15 % en additionnant la liquidité, la capitalisation et la plus-value.

2. Faites des rénovations payantes.

En termes d’investissements, certaines rénovations seront plus payantes que d’autres. Par exemple, la cuisine et la salle de bain sont les pièces qui, une fois mises au goût du jour, donneront un bon retour sur investissement. D’autres rénovations, telle l’installation d’une piscine, risquent de creuser un trou non seulement dans votre jardin, mais aussi dans votre portefeuille.

CONSEILS
  • Attention de ne pas dépasser la limite de cotisation à un CELI. Celle-ci est actuellement fixée à 52 000 $, ce qui exclut les intérêts.

  • Si vous optez pour des versements anticipés, profitez du renouvellement de votre prêt hypothécaire pour adapter le montant de vos versements, selon la variation des taux hypothécaires.

  • Depuis que la Banque du Canada a entrepris de relever son taux directeur, il y a de fortes chances que les taux hypothécaires poursuivent leur augmentation dans les années à venir. Prenez donc des décisions en connaissance de cause.


12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout